Accéder au contenu principal

Quand on dit Nous

VOIR VIDÉO

Chanson à la mémoire des victimes de l'attentat à la mosquée de Québec, dédiées à tous ceux qui veulent vivre ensemble dans la paix et l'amour.
 

Paroles: Janet Cleveland
Musique: Janet Cleveland et Marjolaine Daneault


Nous récoltons le fruit amer
Semences de haine et de mépris
Ses racines sont la peur de l’Autre
Exclu du Nous qui réunit
Dix-sept enfants sont orphelins
Six femmes privées de leurs maris
Comment dire à son fils, sa fille
‘Papa est à jamais parti’?
Quand on dit Nous, qui est inclus?
Qui fait partie de la famille?
Qui est des nôtres, notre sœur, notre frère,
Bienvenu à table, aimé, chéri?
M’sieur Soufiane avait répondu
À madame Thivierge, en manque de sous,
« Personne ne sort sans nourriture
D’mon épicerie », bienvenu chez vous
Cet homme si doux, si chaleureux
Ce Québécois venu d’ailleurs
Est un des six hommes abattus
Par haine de l’Autre tissée de peur
Azzedine Soufiane
Abdelkrim Hassane
Mamadou Tanou Barry
Ibrahima Barry
Aboubaker Thabti
Khaled Belkacemi
Frères musulmans et québécois
Nous vous pleurons et promettons
D’ne plus nous taire face à la haine
De vivre l’amour et l’inclusion
Quand on dit Nous vous êtes inclus
Vous faites partie de la famille
Vous êtes des nôtres, nos sœurs, nos frères,
Bienvenus à table, amis chéris!
Voix: Marjolaine Daneault.
Guitare: Simon Frappier.
Flute traversière: Marjolaine Daneault.
Enregistrement audio et mixage: Studio Loco, Montréal.
Montage vidéo: Alain Mignault et Janet Cleveland.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Culture d'Empathie - Le Mouvement

Culture d'Empathie est une initiative qui promouvoit l'émergence d'une culture où la curiosité et l'empathie imprègnent nos pensées, nos paroles, nos gestes, nos interactions et nos manières de vivre. Nous soutenons des organisations, des mouvements, des individus, des groupes de citoyen·ne·s et des entreprises pour développer et/ou renforcer les habiletés pour aborder tous nos défis de société avec une approche d'empathie et de non-violence. L'empathie ne cautionne pas tous les comportements; plutôt, on tente de comprendre pour ensuite agir de manière à considérer les besoins de chacun·e·s dans une situation donnée et pour développer des stratégies qui considèrent toutes et tous.
Le blâme et la culpabilité nous paralyse dans la peur et le retranchement. Faisons émerger la troisième option ; l'accueil / l'empathie / et l'action juste - l'initiative Culture d'Empathie propose un soutien qui contribue à la santé de nos communautés ainsi que pou…

Sortir de la Spirale de la Violence: à Québec et partout

 (version abrégée de 1000 mots de ce texte )

 Suite à l'assassinat de 6 personnes à la Grande Mosquée de Québec, les nombreux blessés et des familles décimées, nous sommes à un point tournant, nous avons l'opportunité d'examiner et transformer notre façon de vivre ensemble à Québec, au Québec et plus largement, dans le monde. Avant de continuer, je souhaite offrir mes plus sincères condoléances aux familles des défunts et j'espère que ce texte vous sera en support. Étant moi-même originaire de Québec et vivant encore dans la région, j'observe depuis de nombreuses années un courant de pensée axé vers le jugement et le blâme dans les espaces médiatiques et politiques. Nommons les faits, depuis de nombreuses années, je suis témoin de différents médias qui font de leur marque de commerce, le jugement, le blâme, la critique acerbe de ce qui ne correspond pas à leurs valeurs, à leur point de vue. Et plusieurs leur rendent la pareil. Je veux être bien clair, mon but n'…

On a chanté l’amour sous le froid - Zakia Zoukri

Texte écrit par mon amie Zakia Zoukri - une femme, citoyenne québécoise, originaire du Maroc, qui apporte amour et ouverture à notre ville et pays. Elle ouvre mon coeur et m'inspire par son courage et ses actions qui en découlent :


"Un Saint-Valentin pas comme les autres.Chaque jour, j’avais l’habitude de vivre la Saint-Valentin avec ma famille en priant Dieu et en Lui demandant : « Mon Dieu, écoute le témoignage de ma famille à qui j’ai consacré mon temps et ma jeunesse ».L’amour de mon mari ainsi que de mes enfants a comblé mon cœur et je n’ai pas pensé qu’il y ait encore l’espace pour les autres. La vigile de 29 janvier m’a encore permis d’ouvrir mes yeux, mon cœur aux autres, de les aimer de les apprécier. Le 14 février je me suis trouvée bouffé des mots, d’émotions et j’ai pris ma plume pour écrire cette chanson 




On a chanté l’amour sous le froid pour une vie meilleure

J’ai quitté mon pays car des gens voulaient me faire taire 

Je ne veux pas que ça se produise ici, dans ma…